Virginie-koopmans-Sexologue-1
Virginie Koopmans

Sexologue

Sexologue depuis 2009, je consulte actuellement au Centre Paramédical de Champion. J'espère que vous trouverez toutes les informations nécessaires à votre questionnement. Je reste à votre disposition, n'hésitez pas à me contacter soit par téléphone soit en remplissant le formulaire de contact.

Malgré sa présence en masse dans notre société, la sexualité reste encore un sujet tabou. Il n'est pas toujours aisé d'en parler librement. Pourtant elle participe à atteindre un épanouissement personnel et à acquérir une sensation de bien-être.

La difficulté d'en parler et les idées reçues font que parfois, on laisse le problème de côté pensant qu'il se résoudra seul, et ce, jusqu'au moment où ce dernier devient ingérable.

Cette dysfonction devient source de différents conflits personnels et interpersonnels. Et ce comportement nous pousse bien souvent à se replier sur nous-mêmes.

Il faut une bonne dose de courage pour consulter un sexologue, c'est souvent le premier pas qui est le plus difficile!

Troubles sexuels - Sexologie - sexologue

Quand consulter un sexologue et pourquoi le faire?

Il faut éviter de réagir uniquement dans l'urgence, l'idéal serait le plus tôt possible. Les raisons de consulter un sexologue sont multiples et le plus souvent liées aux troubles sexuels. Trouble du désir, dysfonction érectile, rapports douloureux ...
Possibilité d'atelier sur différents thèmes sexologiques: la sexualité féminine, le désir, la sexualité masculine, l'éjaculation prématurée,sexualité et troisième âge,...

Atelier à destination de tout public sous forme de petit séminaire ou plus humoristique pour des moments de détentes: enterrement de vie de jeunes filles/ jeunes garçons,...
Chaque individu naît avec un sexe homme ou femme. Il arrive que ce sexe biologique ne corresponde pas toujours avec ce que nous ressentons au plus profond de nous-mêmes.

En sexologie, nous faisons une différence entre le sexe biologique et le genre. Si une femme naît avec un vagin, elle doit aussi (dans la société) assumer son genre. À savoir, assurer son pôle féminin. Parfois, le genre ne correspond pas avec le sexe biologique défini. Cette identité sexuelle peut présenter des troubles.

Ainsi, un homme qui naît avec un pénis peut éprouver un mal être par rapport à ce corps et aux critères masculins. Il peut, par exemple, se sentir plus féminin que masculin dans sa tête, dans sa façon de vivre, dans sa façon d’être. L’identité sexuelle n’est pas que biologique (sujet de plusieurs études) mais vient aussi d’un cheminement depuis notre toute petite enfance tant psychologique, cognitif, qu’environnemental… C’est quelque chose d’intime. On verra cette identité comme un ensemble d’attitudes et de comportements.

Vivre dans une société où le sexe biologique est prépondérant et guide les comportements à avoir peut apporter des difficultés relationnelles, un malaise et un profond désarroi.

Soulignons qu’il ne faut pas confondre : identité sexuelle, sexe biologique, genre, orientation sexuelle.

Identité sexuelle - Sexologie - sexologueIdentité sexuelle : L’impression d’appartenir à un genre

Sexe biologique : Ce que l’on voit d’un point de vue biologique

Genre : Masculinité, féminité. Correspond au sexe « psychologique et social » (Petit Larousse de la sexualité)

Orientation sexuelle : Les préférences : hétérosexuel, homosexuel, bisexuel…

 
Image de soi - Sexologie - sexologueD’un point de vue personnel, l’image de soi est ce que nous renvoie notre miroir. Nous sommes nos plus grands critiques et pas toujours très élogieux envers nous-mêmes. Il faut avouer que nous manquons parfois d’objectivité. Suivant la vision que nous avons de nous, notre image peut-être amenée à être déformée (dysmorphophobie).

Pourquoi cette image est-elle si importante ? Dans notre société consumériste, tout est basé sur le paraître. Il faut être grand, mince, musclé… Nous avons autour de nous des images d’une société parfaite. À partir de cette constatation, il n’est pas facile d’y trouver sa place. Les normes culpabilisent.

Autres éléments, certaines personnes ont subi des critiques ou ont vécu des expériences négatives. Parfois, même, depuis la plus tendre enfance. Ces traumatismes peuvent avoir des répercussions sur notre image.

À partir de cela, nous comprendrons que cette fameuse image de soi peut avoir des conséquences sur la sexualité.  Car elle peut amener à un manque de confiance en soi. Pourtant, être aimé, en retour d’une personne, devrait être le meilleur remède ce mal-être, qu’est l’absence d’une bonne image positive de soi-même.

Il ne faut pas confondre, l’image et l’estime de soi. Cette dernière est plutôt basée sur des valeurs que nous portons à notre personne.
Education sexuelle - Sexologie - sexologueL’éducation sexuelle se résume à l’information apportée en matière de sexualité. Elle ne se concentre pas uniquement sur la sexualité biologique, mais aussi la sexualité sociale, culturelle, relationnelle…

Finalement, nous sommes confrontés à l’éducation sexuelle tout au long de notre vie : bioreproduction, sentiments, pratique sexuelle, orientation sexuelle, dysfonctions, comportement sexuel à risque, les IST… Cela demande parfois une réflexion ainsi qu’une remise en question.

L’éducation est, généralement, un échange entre personnes sur des savoirs, des sentiments, des expériences. On peut en parler en famille, à l’école, entre amis, à travers les médias, le planning… Elle s’adapte suivant l’âge : enfance, adolescence, adulte et même troisième âge.

Loin des idées de l’éducation sexuelle d’antan et de celle donnée dans les écoles (procréation, MST, sentiments), il manque toute une série d’éléments, qui à l’heure actuelle, mériterait d’être discutée comme les normes, le plaisir sexuel (orgasme), masturbation, difficultés sexuelles, respect/consommation, addiction…

La consultation sexologique permet d’en discuter de manière sereine et libre.