11.062014
4 0

Le clitoris, Késako?

Proéminence entre le pubis et l’urètre (au sommet des petites lèvres), le clitoris est ce petit bouton qui permettrait, dans une majorité des cas, d’atteindre l’orgasme.

Dans cet article, désacralisons le clitoris comme moyen ultime d’atteindre le plaisir et évitons le débat « vaginale/clitoridienne » (même si mon point de vue se ressent). Nous essayerons plutôt de comprendre sa structure et comment le stimuler.

D’un point de vue physiologique, le clitoris est composé d’un capuchon, d’un gland, de petites arrêtes entourant de part et d’autre l’entrée du vagin et d’un bulbe derrière le gland. Il atteindrait jusqu’à 10 cm de profondeur. Soulignons que, même si l’on ne commence à parler du clitoris qu’aux alentours du XVI siècle, il est encore étudié avec son lot de nouvelles découvertes. (EX : le clitoris ne se limite pas qu’à son gland, contrairement à ce que l’on pensait il y a encore quelques années).

Il n’est pas toujours évident d’observer le clitoris. Sa taille extérieure pouvant varier de quelques millimètres à 1cm. De plus, le capuchon de peau recouvrant ce petit bouton peut empêcher toute observation. C’est pourquoi, il est souvent demandé aux femmes d’explorer leur corps par la vue, en apprenant à regarder la zone génitale à l’aide d’un miroir, mais aussi par le toucher. Il est intéressant de savoir à quoi ressemble son clitoris, de sentir les différentes textures, sa couleur, son odeur, ses réactions,…

Lors de la phase d’excitation, le clitoris va gonfler : il va donc lui aussi entrer en érection comme le pénis. Il va vaso-congestionner donc se remplir de sang. Il sera d’ailleurs beaucoup plus sensible que le gland du pénis car il possède plus de terminaisons nerveuses (+/-8.000 > 6.000). Pour certains scientifiques, le clitoris serait l’équivalent du pénis car ils ont les mêmes origines embryonnaires.

Quant au vagin, il serait très peu innervé. Certaines recherches parlent de frottements, pendant la pénétration vaginale, sur le bulbe et les arrêtes internes du clitoris qui provoqueraient l’orgasme.

La stimulation du clitoris incite le désir sexuel et l’excitation (lubrification). De plus, elle aiderait à activer la fonction « orgasme » dans le cerveau à travers toute une série de neurotransmetteurs.

Le seul et unique rôle du clitoris est le plaisir et la procuration de l’orgasme. Certains vont jusqu’à dire que le « point G » serait dû à une forte innervation du clitoris. Cette innervation serait ressentie sur la paroi antérieure du vagin lors de l’activité sexuelle.

L’orgasme clitoridien serait donc le plus fréquent. Bon nombre de femmes affirment avoir beaucoup de plaisir lors d’un rapport sexuel quand : le clitoris est stimulé, la pénétration est intense à l’entrée du vagin et quand il y a pression sur les parois internes du vagin. Mais, encore une fois, cela reste très subjectif !

Nous avons donc vu que cet organe est essentiel dans le plaisir mais sa stimulation n’est pas la seule et unique manière d’y arriver. Le plaisir sexuel étant plus complexe, il ne suffit pas de se concentrer uniquement dessus mais plutôt sur l’ensemble de la qualité de la relation.

Malgré tout, comment faire avec son clitoris pour en ressentir les effets positifs ?

Pour commencer, il faut apprendre à connaître son propre corps et s’auto-stimuler. De cette expérience, nous pouvons déjà observer ce qui est agréable ou pas. Mais aussi, quelles réactions nous pouvons déclencher. Partager cela avec son partenaire peut-être très bénéfique pour l’épanouissement sexuel.

Certaines femmes aiment que l’on touche plutôt l’ensemble de la vulve. Dans ce cas, les caresses peuvent être plus agréables si on ne se focalise pas trop sur le clitoris.

Pour d’autres, il sera préférable de prendre le temps de jouer avec le capuchon, de le toucher par le haut, de le prendre en bouche, d’effectuer des frottements, des rotations, des pressions…

Un autre groupe de femmes préféreront être touchées directement sans le capuchon. Cela va dépendre de la sensibilité de chacune.

Il existe encore d’autres façons de toucher le clitoris, à vous de le découvrir. Vous pouvez utiliser les mains, la langue, votre souffle, une plume, un sex-toy, une crème stimulante, un lubrifiant, un glaçon,…

Ce plaisir clitoridien aide, avant tout, à atteindre un épanouissement sexuel. Epanouissement qui aura des répercussions sur  le bien-être général.

Je vous invite à découvrir ce lien 3Dvulva.com ou encore ce lien http://www.cosmopolitan.fr/,photos-clitoris,2117,1327246.asp pour les chouettes images.

A lire :

La caresse de Vénus, Leleu G., ed. Leduc, 2009

Le nouveau rapport de Hite, Hite S., ed J’ai lu, 2004

Le Secret des femmes, E. Brune, Y. Ferroul, ed. Odile Jacob, 2012

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *