10.032015
2 0

Le frotteurisme

Le frotteurisme fait partie des paraphilies (anciennement appelées : les déviances sexuelles). La personne cherchera à entrer en contact avec une autre personne (non consentante bien évidement) de manière physique :le toucher, les caresses, le frottement,…

L’acte sera pénalement puni par la loi. Cela fait du « frotteur » un auteur d’infractions à caractère sexuel. N’hésitez pas à porter plainte si vous en êtes victime.

Le frotteurisme sera pratiqué dans des endroits publics fortement condensés comme le métro, une salle de concert,…L’auteur, bien souvent un homme, en éprouvera un certain plaisir.

Suis-je un frotteur ? Quand dois-je m’inquiéter de mon comportement ?

Avant toute chose, je dois me poser la question lorsque me prend l’envie de pratiquer ou lorsque je pratique un acte non consenti. Ensuite si mon comportement est récurent et dure depuis plus de 6 mois, quand je n’éprouve du plaisir que par cet acte, quand ça me plonge dans un profond désarroi et que cela interfère dans mes relations sociales, quand mon comportement est de plus en plus intense et que je veux aller plus loin..

Pourquoi pratique-t-on le frotteurisme ?

Il n’existe pas assez d’études sur le sujet mais il est possible de développer quelques hypothèses :

-          Impossibilité d’épanouissement sexuel de manière plus traditionnelle dans sa vie de couple

-          Vie sexuelle inexistante

-          Vie amoureuse inexistante

-          Possibilité de dysfonctions sexuelles

-          Difficultés relationnelles

-          Angoisse, stress, pulsion,…

-          Difficultés dans la vie courante, au niveau des habilités sociales,…

-          Relationnel immature, impersonnel,…

-          Manque d’éducation sexuelle

-          Distorsion cognitive

-          …

Existe-t-il un traitement ?

Il n’existe pas de traitement bien défini mais il est possible de se concentrer sur différents aspects : un travail sur l’éducation sexuelle, les normes, le cadre par rapport à la loi, une thérapie cognitivo-comportementale, un coaching sur le relationnel,…

Pour y arriver : la motivation de la personne restera un facteur important de la réussite tout au long du processus thérapeutique !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *